Equipe 2 : le terrain a parlé...

Publié le par Jean-Sébastien NOTTER

Malgré une atmosphère glaciale dans la salle, la rencontre de mercredi face à l’ASPTT aura su faire monter la température. Avec une motivation décuplée de chaque côté, les matchs se sont révélés engagés et le résultat final - mérité dans l’absolu - ne reflète pas totalement la réalité.

 La soirée débute en effet par deux doubles hommes très disputés qui se soldent par deux défaites en trois sets, au terme de près d’une heure de jeu. Suivant quasiment le même déroulement, les paires Yves-Philippe et Mathieu-JS s’incline de peu dans le premier set, reviennent dans le match en arrachant la deuxième manche et cèdent malheureusement dans le set décisif. Dans le même temps, Séverine et Sophie ne peuvent rien faire dans le double dame.

 

Menant déjà 3-0, l’ASPTT continue sur sa lancée en remportant le simple dame, le mixte et le simple homme 3 qui lui assurent la victoire finale. Pour finir, Matthieu va tout de même sauver l’honneur en s’extirpant in extremis d’un simple pourtant bien engagé : après une premier set expéditif, il se fait surprendre dans le second, pour renverser la situation au troisième.

 

A 6-1, le simple homme de Franck ne changerai plus grand chose. Malgré cela, il se bat avec courage dans un match qui l’emmènera, en toute fin de soirée, jusqu’au troisième set face à un adversaire redoutable.

Score final : 7-1.

 

 

Au bout d’une soirée intense et après un match aller qui a fait parler de lui, gageons que cet épisode a bel et bien écrit ses dernières lignes.

Le terrain, le jeu et les règles du jeu ont parlé. Tournons la page !

***

De son côté, l’équipe 3 continue son petit bonhomme de chemin en ramenant un nouveau match nul de son déplacement à Thann. Pour Pascal, seul le score final est nul : « Ce n’est pas un résultat nul, on peut même dire que c’est un bon résultat. Thann alignait trois jeunes de qualité qui nous ont donné du fil à retordre ! ».

Publié dans Interclub

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article